quarta-feira, 27 de fevereiro de 2008

Reflexão sobre a Depressão




Au départ, conserver sa foi à chaque instant de la vie est un véritable effort, certains jours l'on a plus d'espoirs que d'autres et parfois l'on est prêt à tout laisser tomber simplement en raison de l'humeur...d'une impulsion du moment.Je crois que ces moments sont les portes ouvertes aux entités qui sont elles-mêmes malheureuses et cherchent à ne pas l'être seules...Il faut donc dans ces moments particuliers nous mettre à prier, à élever notre voix au-dessus des premières émotions, afin de casser notre dépendance vis à vis d'elle et nous libérer.Au début c'est très difficle, tout un tas de "raisons" tente de nous dissuader , de nous distraire pour ne pas que nous élevions nos vibrations dans une oraison salvatrice. On peut à ces moments se sentir indigne d'élever notre pensée vers Dieu, mais finalement c'est dans ces moments là qu'il est le plus utile de le faire !Le Spiritisme est vraiment d'une aide incontestable ! Sans cette croyance rationnelle qu'il nous donne je serais perdu dans les dédals de la dépression, de l'attachement ignorant à la matière, refuge désespéréde l'homme qui ne croit en rien.
(Julien )


Tradução por Graziella ^_^
Conservar a fé a cada instante de nossa vida é um verdadeiro esforço pois existem dias , em que a esperança està longe e que nòs estamos perto de deixar-nos cair em um profundo vale de sombras e são esses momentos que as portas se abrem para as entidades , que por sua vez, são infelizes e procuram alguém para se ligarem. E é necessàrio, nesses momentos, orarmos e elevarmos nossos pensamentos afim de nos liberar dessas angustias internas. No começo é difìcil, mas necessario!! Nòs podemos, algumas vezes, nos sentir revoltados em elevar nossos pensamentos à Deus , no entanto é o mais certo a se fazer e o mais utìl !
O espiritismo é uma ajuda incontestàvel e sem essa crença racional, nòs estariamos perdidos nos braços da depressão e ainda ligados à matéria, refugio do homem que não crê em nada !

Nenhum comentário: